Découvrir Val Thorens

Val Thorens est une station de sports d'hiver de la vallée de la Tarentaise, située sur la commune de Saint-Martin-de-Belleville, dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes. Elle fut aménagée en site vierge à partir de 1969 et inaugurée pour la saison hivernale en 1971.

Avec un village culminant à 2 300 mètres d'altitude, la station de Val Thorens est la station la plus haute d'Europe, bien que son altitude maximale de 3 230 m soit moindre que l’altitude maximale de 3 880 m de la station de Zermatt en Suisse. La station appartient au domaine skiable des 3 Vallées. La station bénéficie généralement d'une image « animation, sport et forme » tant dans les médias nationaux et internationaux que dans la littérature plus spécialisée, au même titre que d'autres stations de la vallée. Elle bénéficie des labels « Meilleure station de ski du Monde » et « Meilleure station de ski Française » par le World Travel Awards, en 2013 et 2014.

Le développement de Val Thorens

Le Conseil général de la Savoie (CGS), qui veut mettre en place une station de sport d'hiver, en Tarentaise, choisit dans un premier temps la vallée des Belleville, mais se trouve confronté aux gens de la vallée4. Le choix se portera sur Courchevel. Suite au succès de la nouvelle station voisine, le maire Nicolas Jay reprend l'idée du développement d'une station de ski, reprise par son successeur, le député Joseph Fontanet4. On fait appel à un promoteur unique la Société d'équipement de la vallée des Belleville (SODEVAB)Note 1. Toutefois, l'expérience de ce promoteur unique et son projet de station au niveau actuel des Menuires est un échec7. Un nouveau promoteur privé — Super-Tignes —, dirigé par Pierre Schnebelen, reprend le projet en 1968 et propose la construction d'une station à plus haute-altitude au niveau du vallon du ruisseau de Thorens7. Il s'agirait d'une station d'une capacité de 35 000 à 50 000 lits, et selon les délibérations du CGS du 17 mars 1969 « une quinzaine de télécabines à gros débit, 40 téléskis classiques, 30 téléskis de glacier et d'autres équipements : golf, patinoire, curling, piscines, tennis pour l'tété. Le projet prévoit également une liaison téléportée avec Modane pour récupérer la clientèle de la région de Turin »7. Toutefois, afin de permettre le ski d'été, le promoteur demande le déclassement du glacier de Péclet et du glacier de Chavière, situés dans la zone inviolable du Parc national de la Vanoise8. Une « Affaire de la Vanoise » naît de cette situation. La plupart des personnalités politiques membres du Conseil d'Administration du Parc national sont plutôt favorables au projet d'extension du domaine skiable au cœur du parc, de même que l'assemblée du Conseil général de la Savoie9. La commune de Modane, propriétaire du glacier, n'accepte de vendre celui-ci qu'en échange de la construction d'une petite station dans le Val Chavière, en Maurienne10,11. En octobre 1969, le Premier ministre donne son aval à la construction de la nouvelle station et l'aménagement de son domaine, les premiers repérages sont engagés12. La promotion publicitaire de la future station débute dans les différents médias, présentant notamment le glacier dans son domaine skiable13. Un mouvement d'opposition d'écologistes et d'habitants de la vallée s'organise pour s'opposer au projet d'extension au cœur du parc14. En 1970, dans un contexte d'élections cantonales, le promoteur de la station annonce la création de 15 000 emplois15. Le Président de la République nouvellement élu, Georges Pompidou, qui avait pu donner dans un premier temps son aval, dans une intervention au Conseil des ministres, le 10 juin 1970, déclare : « La France a l'immense chance de disposer de vaste espaces admirables dans leur diversité. Une action déterminée contre les nuisances fait partie de la politique d'environnement. Son objet est de faire que la société de demain soit humaine »16. Cette déclaration est comprise comme une garantie de l'inviolabilité du cœur du parc. Les travaux de la station de Val Thorens peuvent se poursuivre, mais sans l'extension sur le glacier et la construction d'une station dans le Val-Chavière16. En réalité, en 1974, le glacier avait déjà été équipé de deux téléskis sur les six prévus.

Lors des Jeux olympiques d'hiver de 1992 d'Albertville et de la Savoie, la vallée des Belleville est choisie, malgré des réticences pour organiser une épreuve olympique (slalom spécial messieurs) sur le site des Menuires19. En 1995, fut installé à Val Thorens un télésiège débrayable à double embarquement, le TSD 6 places des Cascades. Ce fut le premier appareil de ce type en France. Il possédait un débit maximum de 4000 personnes par heure, ce qui était un record pour l'époque[réf. nécessaire]. En 2009, la station s'équipe d'un tapis roulant (tapis roulant Funbelt Castor et Pollux), à la fois double embarquement, double sens de circulation, avec une galerie de protection sur 225 m de long, et pouvant atteindre la vitesse de 1,2 m/s.

Val Thorens : super domaine skiable

La station possédait un logotype composé du nom en lettres noires au centre, et de part et d'autre du nom deux dégradés. Au-dessus, un dégradé de couleur jaune, pour le soleil, et au-dessous un dégradé de couleur bleu, symbolisant la neige. Il est fait mention de l'altitude de la station et du point culminant des pistes 2 300 m et 3 200 m, qui permet de marquer la spécificité de cette station de très haute-altitude, selon les saisons soit associé à chacun des dégradés soit en dessous du nom de la station comme dans l'exemple ci-contre20. Le logo existe depuis la création de la station en 1972, celui n'a pas ou peu évolué, si ce n'est la typologie du nom. En 2009, la station mise sur une modernisation de son image et l'utilisation d'un nouveau logotype où le nom de la station, toujours en lettres noires, est précédé par les initiales « VT » fondues l'une dans l'autre en rouge. Seule l'altitude de la station, 2 300 m, est maintenue. La station ne possède pas de slogan21. Cette altitude est l'une des identités marketing de la station. Les 2 300 m en font la station la plus haute d'Europe en terme d'implantation du village22 Avec un village culminant à 2 300 mètres d'altitude, la station de Val Thorens est la station la plus haute d'Europe, bien que son altitude maximale de 3 230 m soit moindre que l’altitude maximale de 3 880 m de la station de Zermatt en Suisse. La station est considérée et se positionne comme un lieu sportif, tout comme sa voisine des Ménuires ou encore Tignes1. De plus, la station a été élue par 1 000 000 de votes provenant d'internautes, de professionnels du tourisme, d'entreprises et de tour opérateurs de 127 nationalités, lors des World Travel Awards 2014, « Meilleure station de ski du Monde » et « Meilleure station de ski Française »23,24. Déjà en 2013, la station avait été désignée « Meilleure station de ski du Monde » et « Meilleure station de ski Française »24, mais également « Station Européenne la plus innovante »25. La station a obtenu plusieurs labels comme « Famille Plus Montagne » ; « Station grand domaine » ; « Stations nouvelles glisses » et Top of the French Alps (TOTFA)26.

Val Thorens Val Thorens Val Thorens Val Thorens